Uber sera bientôt capable de savoir si vous êtes ivre, un pas de géant pour la compagnie dont les chauffeurs sont lassés de subir les désagréments causés par les personnes saoules… Il y a peu de temps le géant américain a déposé un brevet qui lui permettra de savoir si le client qui a passé commande est ivre. Grâce à une intelligence artificielle, Uber pourra ainsi laisser ses conducteurs décider d’accepter ou non les passagers qui auraient un peu forcé sur la bouteille.

L’IA analyse votre comportement

Afin d’identifier les clients en état d’ivresse, l’application Uber sera dotée d’un algorithme qui se basera sur plusieurs paramètres : la géolocalisation, la vitesse de saisie, la difficulté à saisir une adresse, le nombre de fautes et même la manière dont est tenu le smartphone. Ensuite, Uber pourra comparer les données collectées avec celles des courses précédentes afin de déterminer si l’utilisateur est saoul. Si c’est le cas, le chauffeur sera prévenu via l’application et pourra refuser la course.

À lire : Uber et la Nasa s’associent pour créer des taxis volants

Cependant, l’entreprise a déjà été sujette à de nombreuses critiques concernant cet algorithme, car la firme a déjà été accusée de laxisme concernant le traitement des agressions sexuelles de certains de ses chauffeurs sur des personnes ivres et vulnérables.

Le nouvel algorithme d’Uber : bonne ou mauvaise idée ?

On peut penser aussi aux personnes qui commandent un Uber en ayant bu certes, mais qui en ont besoin pour ne pas rentrer à pied seules la nuit et éviter des situations dangereuses et parfois dramatiques.

Mais soyez rassuré, les fêtards qui feront face à un refus pourront sans doute être redirigés vers des courses « Uber Pool », véhicules ayant l’habitude de conduire des clients ayant un peu trop bu. En effet cela permettra à la compagnie d’éviter que les clients sobres soient importunés durant ce type de courses partagées.

Write A Comment